Doubs

L’absinthe

L’absinthe

La fée verte

A la fin du 18ème siècle, la ville de Pontarlier vit du commerce des fromages, de l’horlogerie et des casernes établies par Louis XV : elles peuvent alors loger deux-cent soldats qui sortent volontiers dans les cafés de la ville. C’est peu après cette époque qu’une nouvelle boisson créée à Couvet (canton de Neuchâtel) rencontre le succès : l’absinthe. Pour se développer et éviter les taxes douanières, la maison Pernod fils, qui produit de l’absinthe, quitte la Suisse et s’installe à Pontarlier en 1805. C’est une réussite : les soldats et les bourgeois deviennent des clients assidus de cette boisson pourtant chère ; d’autres distilleries s’installent alors.
L’absinthe est une plante qui pousse en moyenne montagne : elle dégage une odeur verte et amère. En vue de sa distillation, elle peut être associée aux graines d’anis, à la badiane, au fenouil, à l’hysope ou à la mélisse par exemple.
Durant la conquête de l’Algérie, en 1830, l’absinthe s’exporte : les soldats l’utilisent pour lutter contre la dysenterie et, bien sûr, pour leur plaisir… Puis, dans la France entière, elle se démocratise et gagne tous les milieux sociaux. Les affiches fleurissent partout, les artistes et les poètes en font leur muse : l’absinthe devient un art de vivre avec son cérémonial.
La période de 1880 à 1914 marque une explosion de la production et la chute des prix : un verre d’absinthe est alors moins cher qu’un verre de vin et, en 1900, on compte plus de cent cafés et plus de vingt distilleries à Pontarlier. Le train et le tacot font de Pontarlier une ville moderne : l’été, les garnisons militaires défilent en grand uniforme et en musique ; l’absinthe donne du travail à trois mille personnes, hommes et femmes ; les cafés sont une occasion de sortir et de rencontrer du monde, les appartements étant souvent exigus.
L’absinthe est vendue dans le monde entier, la viticulture est en crise : on boit désormais plus d’absinthe que de vin. L’alcoolisme fait alors des ravages et l’absinthe est accusée de rendre fou. La Belgique est le premier pays à l’interdire en 1905 ; la France le fera en 1915. C’est un cataclysme économique pour Pontarlier et sa région : pour les nombreux agriculteurs qui cultivaient la plante, pour les ouvriers qui travaillaient dans les distilleries et pour les patrons qui déposent tous le bilan. La ville se tourne alors vers l’industrie de guerre.
En 1988, un décret signé Michel Rocard permet d’en produire à nouveau sous la dénomination « liqueur aux plantes d’absinthe » mais c’est par un décret de 2011 que l’absinthe est vraiment de retour. Désormais, les distillateurs sont nombreux dans la région de Pontarlier : leur production est moins importante que par le passé mais les amateurs sont toujours là, en France comme en Suisse. Chaque année, depuis 2001, Pontarlier vit au rythme des Absinthiades, manifestation culturelle ayant lieu chaque première semaine d’octobre visant à replonger dans le passé glorieux de la ville.

La distillerie Guy à Pontarlier

La distillerie Guy à Pontarlier

Les alambics de la distillerie Guy

Les alambics de la distillerie Guy

Les anciens établissement Pernod à Pontarlier

Les anciens établissement Pernod à Pontarlier

Pied d'absinthe

Pied d'absinthe

La Grande absinthe : lithographie de Pierre Buchet conservée au Musée d’Art et d’Histoire de Pontarlier

La Grande absinthe : lithographie de Pierre Buchet conservée au Musée d’Art et d’Histoire de Pontarlier

La production de l'absinthe au Musée d’Art et d’Histoire de Pontarlier

La production de l'absinthe au Musée d’Art et d’Histoire de Pontarlier

L'absinthe Bourgeois, par les frères Mourgues conservée au Musée d’Art et d’Histoire de Pontarlier

L'absinthe Bourgeois, par les frères Mourgues conservée au Musée d’Art et d’Histoire de Pontarlier

La carte interactive

Une base de données toujours mise à jour

Bien se préparer c'est important, sur la carte vous trouverez : hébergements, ravitaillements, offices de tourisme, gares et accès, boucles et étapes, sites remarquables, etc. Grâce aux différents calques, sélectionnez les niveaux d'information dont vous avez besoin.

Voir la carte interactive

Voir les autres éléments patrimoniaux

Touchez les pierres et goutez les saveurs
Voir le patrimoine culturelDécouvrir les sites clunisiens
Translate »