Doubs

La Saline royale d’Arc-et-Senans

Accueil > Découvrir > Patrimoine culturel > La Saline royale d’Arc-et-Senans

La Saline Royale d’Arc-et-Senans

Création de Claude-Nicolas Ledoux

La Saline royale d’Arc-et-Senans est une ancienne saline (ou saunerie), lieu de production industrielle de sel gemme, dit aussi « or blanc ». Installée au 13ème siècle à proximité de la forêt de Chaux afin d’être alimentée en bois de chauffe, elle fut en activité jusqu’en 1895 et transformait la saumure extraite à Salins-les-Bains qu’un saumoduc de 21 kilomètres acheminait jusqu’à Arc-et-Senans.
Au-delà de l’histoire industrielle et économique, la renommée actuelle de la saline tient en grande partie à son architecture initiée par Claude-Nicolas Ledoux sous le règne de Louis XV, souvent associée à la notion d’utopie. Ledoux conçut en effet un ensemble architectural en forme de demi-cercle de 370 mètres de diamètre, comprenant les installations techniques et les logements des ouvriers, soit onze bâtiments en tout : la maison du Directeur, les écuries, les bâtiments des sels (Est et Ouest), les commis (Est et Ouest), les berniers (Est et Ouest), la tonnellerie, le bâtiment des gardes et la maréchalerie. L’accès se faisait par une entrée unique répondant au besoin de contrôler les entrées et les sorties. Il comportait un poste de garde, une prison, un lavoir, un four banal et est occupé aujourd’hui par la librairie et l’accueil de ce site classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Les jardins, installés sur le pourtour extérieur, étaient autrefois cultivés par les habitants puisque la saline fonctionnait comme une usine intégrée où vivait presque toute la communauté du travail. Depuis quelques années, ils sont harmonisés, thématisés et donnent lieu au « Festival des Jardins », de juin à octobre.
Son demi-cercle parfait, l’alignement et la symétrie, quels que soient les points de vue, font de la Saline Royale d’Arc-et-Senans une œuvre architecturale idéaliste. De plus, la plénitude et l’indépendance qu’aurait pu acquérir une telle cité, logeant ses ouvriers, les nourrissant, leur offrant des activités, est une mise en pratique des utopies les plus ancestrales, comme celle de Thomas More (Utopia, 1516). Pour aller en ce sens, un projet unique d’évolution d’un site UNESCO en un îlot de biodiversité inspiré par la ville idéale de Claude Nicolas Ledoux est en cours, selon les points suivants :
« 1. Rendre enfin visible le rêve d’une ville idéale en forme de cercle, imaginée au 18ème siècle par Ledoux, l’architecte de la Saline royale.
2. Faire de la Saline royale un lieu de référence internationale pour la création de jardins au 21ème siècle.
3. Créer un îlot de biodiversité unique dans l’Est de la France, en positionnant la Saline royale comme un laboratoire des métiers du paysage alliant expérimentation, économie circulaire, pédagogie et haute qualité environnementale, en partenariat avec la Fédération Française du Paysage.
4. Enrichir le parcours de visite au quotidien en aménageant 10 jardins permanents à l’intérieur du monument, qui seront dorénavant ouverts au public toute l’année. »

A droite, la maison du directeur

A droite, la maison du directeur

Lieu de travail et de vie

Lieu de travail et de vie

Des jardins aménagés

Des jardins aménagés

La carte interactive

Une base de données toujours mise à jour

Bien se préparer c'est important, sur la carte vous trouverez : hébergements, ravitaillements, offices de tourisme, gares et accès, boucles et étapes, sites remarquables, etc. Grâce aux différents calques, sélectionnez les niveaux d'information dont vous avez besoin.

Voir la carte interactive

Voir les autres éléments patrimoniaux

Touchez les pierres et goutez les saveurs
Voir le patrimoine naturelDécouvrir les sites clunisiens
Translate »